Forum des chercheurs de trilobites

L'un des plus importants forums francophones sur les trilobites du monde entier !
Diagnose, classification et recensement par espèce, aide à l'identification, liens utiles, conseils et entraide, discussions
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Diagnose de la famille des Acastidae (Délo, 1935)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soflin
Admin
avatar

Nombre de messages : 207
Age : 42
Localisation : Colombes (92 - Hauts de seine)
Date d'inscription : 13/11/2016

MessageSujet: Diagnose de la famille des Acastidae (Délo, 1935)   Jeu 11 Mai 2017 - 20:27


Ordre : Phacopida (Salter, 1864)

   Sous Ordre : Phacopina (Struve, 1959)

         Super Famille : Acastoidea (Reijers, 1972)

                  Famille : Acastidae (Délo, 1935)


Nombre de genres actuellement : 77

Nombre d’espèces actuellement : 398

Représentant du genre type :
Acaste (Goldfuss, 1843)


Acaste downingiae
Acastava, Acaste, Acastella, Acastellina, Acastocephala, Acastoides, Acastopyge, Armorigreenops, Asteropyge, Baniaspis, Bellacartwrightia, Berylacaste, Bradocryphaeus, Braunops, Breizhops, Centauropyge, Chimaerastella, Coltraneia, Comura, Cryphina, Delocare, Deloops, Destombesina, Dunopyge, Echinopyge, Erbenochile, Ewacaste, Feruminops, Gandlops, Gnetops, Gourdonia, Greenops, Gudralisium, Hallandclarkeops, Harringtonacaste, Heliopyge, Hexacosta, Hollardops, Kayserops, Kennacryphaeus, Kloucekia, Lanceaspis,  Llandovacaste, Metacanthina, Mimocryphaeus, Minicryphaeus, Morocconites, Morzadecops, Mrakibina, Neocalmonia, Neometacanthus, Paracryphaeus, Paracryphaeus, Pelitlina, Pennarbedops, Phacopidina, Philonyx, Pilletina, Protacanthina, Pseudocryphaeus, Psychopyge, Quadratispina, Quadrops, Radiopyge, Rheicops, Rhenops, Saharops, Sanidopyge, Scotiella, Sokhretia, Stummiana, Talus, Tolkienia, Treveropyge, Turcopyge, Walliserops et Wiltzops.



Diagnose générale

Céphalon :

Semi-circulaire à sub-triangulaire. Bordure céphalique dans la plupart du temps étroite, mais chez certain genre cette bordure peut être relativement bien développée (voir Mrakibina) et comporter pointes multiples ou simples, languettes et extensions diverses positionnées souvent en avant de la glabelle ou sur le pourtour du céphalique et peut être de formes très variées (voir Walliserops, Quadrops, Lanceaspis, Psychopyge etc...ci-dessous).



La partie librigénale est très variée au sein de ce groupe. Allant de simplement un angle court droit ou arrondi, à très pointu, ou possédant des multiples pointes soit librigénale, métafixigénale, métalibrigénale (voir Quadrops flexuosa ci-dessous), les pointes génales peuvent aller de inexistantes « angle génal arrondi » (Acastoides ci-dessous) à courtes, ou très longues fines et/ou épaisses (Alcaldops, Treveropyge, Rhenops voir ci-dessous).





Le sillon supérieur glabellaire (S3) est simple concave, le sillon médian (S2) est relativement profond, enfin le sillon postérieur (S1) est bien marqué. Lobes glabellaires latéraux L2 et L3 généralement fusionnés distalement et pouvant dans certain cas être proéminent (voir Kayserops kerfornei ci-dessous).






La surface céphalique peut comporter de nombreuses épines ou tubercules de dimensions variables, mais la plupart du temps celle-ci est lisse. Les Yeux peuvent être simples (voir Acaste comme représentant) à très développés (voir Erbenochile ou Coltraneia ci-dessus), ils sont assez écartés des sillons postérieurs des librigènes, mais de forme quasi identique chez la plupart des représentants de cette famille avec une zone palpébrale relativement bien développée.

Hypostome :

Court mais trapu et d’apparence rectangulaire


hypostome de Phacopidina micheli

Suture faciale :

suture faciale de type Dalmanitiform
Thorax :

Plèvres au nombre de 11 (à l’exception du Greenops struvei qui lui en comporte 10). Pouvant être simples et droites avec un sillon médian souvent bien marqué, elles peuvent se terminer par un angle assez pointu ou être souvent arrondies, mais se terminant plus rarement par une épine (voir Walliserops ci-dessous).
Le rachis médian ainsi que les plèvres peuvent comporter des épines bien développées sur le dessus de celles-ci (voir Comura ou Quadrops ci-dessous).


Walliserops

Comura
Pygidium :

Il est semi-circulaire ou sub-triangulaire, possédant suivant le genre de courtes ou longues épines sur la bordure pygidiale, elles peuvent être nombreuses (voir Quadrops et Alcaldops ci-dessous)  ou unique (voir Destombesina ci-dessous), mais pouvant en être dépourvu totalement (voir Acastoides,…ci-dessous).





Répartition géologique :

De l'Ordovicien inférieur au Dévonien supérieur.


Répartition géographique :

En Asie de l'Ouest, Europe, Russie, Afrique du Nord jusqu’en Mauritanie, Amérique du Nord (USA, Canada), Amérique du Sud (Argentine, Venezuela, Bolivie) et Océanie.




Auteur : @MYKERINOS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Diagnose de la famille des Acastidae (Délo, 1935)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des chercheurs de trilobites :: PHACOPIDA :: PHACOPIDA :: Sous-ordre Phacopina :: Super-famille Acastoidea :: Famille Acastidae-
Sauter vers: